Like.it

Le syndrome du tourniquet: un simple cheveu peut être dangereux pour votre bébé

Parents de la petite Molly, âgée de 5 mois, Jessica et Scott Walker ont récemment du faire face face à une douloureuse et une dangereuse expérience.

Alors qu’il étaient en famille la petite fille s’est mise à pleurer sans raison apparente. Bien que née avant terme Molly est une petite fille pleine de vie et en excellente santé ce qui a d’autant plus inquiété ses parents.
Voyant que sa fille avait chaud Jessica a décidé de la découvrir un peu, et lui a retiré ses chaussettes.
C’est alors qu’elle a découvert que l’orteil de Molly était rouge et gonflé. En observant le pied de Molly Jessica et Scott on découvert q’un cheveu s’était enroulé autour de son orteil, empêchant ainsi le sang de circuler convenablement et entaillant la fine peau de leur bébé.

tourniquet

Jessica a alors décidé de le retirer délicatement à l’aide d’une pince à épiler, puis a désinfecter la peau lésée avant de conduire Molly consulter un médecin qui leur a expliqué que leur fille souffrait du syndrome du tourniquet également appelé cheveu étrangleur.

De quoi s’agit-il dans les faits ? D’un cheveux qui s’enroule autour d’un doigt, d’un orteil voire même du pénis d’un bébé et qui finit peut engendrer de graves séquelles.
En effet, au delà de la douleur physique et du risque d’entaille de la peau, le cheveu peut surtout entraîner une mauvaise circulation sanguine qui entraîne une nécrose du membre et dans certains cas rare peut aller jusqu’à l’amputation. Ce syndrome est peu connu et il est d’autant plus difficile à détecter que les cheveux sont fins et s’enroulent autour de parties peu ou pas visibles tels que les orteils.

 

Il est donc indispensable de vérifier la présence éventuelle d’un ou plusieurs cheveux quand on habille un bébé ou quand on le change. Et si un bébé pleure sans raison apparente il est important de lui retirer ses chaussettes et ses moufles afin de vérifier soigneusement q’un cheveu ne s’est pas enroulé.

Pour interpeller les parents et éviter à d’autres de vivre la même expérience, Jessica et Scott ont décidé de publier la photo du pied de Molly sur les réseaux sociaux. En quelques heures à peine l’image a touché des milliers de personnes dans le monde et en moins d’un mois plus de 32 000 personnes avaient vu et relayé l’image.

Bien que peu connu ce syndrome touche chaque année de nombreux enfants avec des conséquences plus ou moins graves il est donc essentiel que ce syndrome soit connu du plus grand nombre, parents mais également familles et travailleurs de la petite enfance afin d’éviter des drames.

Condividi l'articolo

 

Schreiben Sie uns einen Kommentar